Royaume du Maroc
Armoirie du Royaume du Maroc
Carte du Royaume du Maroc

La Déclaration de la 8è Conférence Ministérielle du Dialogue 5+5 sur la Migration et le Développement en dix points clés

Marrakech,2 mars 2020
Voici les dix points clés de la Déclaration adoptée par les ministres des Affaires Étrangères des pays de la Méditerranée Occidentale, au terme des travaux de la 8-ème Conférence Ministérielle du Dialogue 5+5 sur la Migration et le Développement, tenue les 01 et 02 mars à Marrakech.

1- Une volonté commune de continuer à travailler sur la base d'une approche globale, concertée et équilibrée du dialogue en matière de traitement de la problématique migratoire, basée sur la responsabilité équitablement partagée et la solidarité agissante, en vue d’une meilleure gestion des flux migratoires.

2-Une gestion efficace, novatrice, responsable et mutuellement bénéfique de la migration et de la mobilité, afin de mieux appréhender les enjeux migratoires et de tirer profit des opportunités que la migration régulière offre à tous les pays de la région.

2- La mise en place d'un espace régional de dialogue et de coopération en matière de migration et de développement et de politiques nationales globales et intégrées en matière migratoire.

4- Le renforcement des législations nationales adoptées dans les domaines des migrations, d’asile et de lutte contre la traite des personnes et le trafic illicite des migrants, en conformité avec les conventions internationales, et la mise en place ou la mise à niveau d’institutions dédiées, notamment à la protection des réfugiés.

5- La création et le renforcement de la coopération entre les centres nationaux de recherche et de formation sur les migrations afin d'améliorer la compréhension du phénomène migratoire et de contribuer à changer les perceptions souvent négatives de la migration.

6- L'établissement d'un dialogue ouvert et régulier au niveau des experts, dans l’objectif d’élaborer des stratégies concertées en matière migratoire qui répondent aux attentes des pays du 'Dialogue 5+5’ et prennent en considération toutes les dimensions de la migration, notamment socio-économique et humaine.

7- La facilitation d'une migration régulière qui répond aux besoins des pays à travers l’échange d’informations sur les possibilités offertes par les marchés du travail, la mise en réseau des agences nationales de promotion de l’emploi et la conclusion d’accords bilatéraux de migration de main d’œuvre.

8- La promotion du développement durable des pays d’origine et de transit et le soutien à la mise en œuvre des programmes visant le développement des régions à fort potentiel migratoire, ainsi que la création d’emplois, tout en s'appuyant sur les initiatives ayant pour objectif de réduire les écarts de développement entre les territoires, et ce sur la base du principe de co-appropiation.

9- Assurer un traitement équitable aux migrants en situation régulière dans leur pays d’accueil, préserver leur dignité et assurer le respect des droits de l’Homme notamment, en ce qui concerne la lutte contre toutes les formes de discriminations, le racisme et la xénophobie, ainsi que l’égalité en termes d’accès aux services sociaux, à la formation professionnelle et au Droit du Travail aux migrants réguliers, ainsi qu’en ce qui concerne la portabilité de leurs droits sociaux, à travers la conclusion et la ratification d’accords et conventions en la matière.

10- Le renforcement de la coopération dans le domaine de la prévention de la migration irrégulière, du contrôle des frontières et de sauvetage des migrants en mer et de la réadmission des nationaux, qui est un axe de coopération à appréhender dans le cadre d'une approche globale respectueuse des droits des personnes, conformément au droit et aux accords existants, et en concertation avec les pays d’origine.

Pour plus d'informations, veuillez consulter la Déclaration .