Royaume du Maroc
Armoirie du Royaume du Maroc
Carte du Royaume du Maroc

Conférence à Paris autour de l'ouvrage ''L'Exil de Sa Majesté Mohammed V à Madagascar, de 1954 à 1955''

Paris, 11 janvier 2019
Une conférence autour de l’ouvrage «L’Exil de Sa Majesté Mohammed V à Madagascar, de 1954 à 1955», a eu lieu, vendredi soir à Paris, en présence d’un parterre de personnalités du monde de la culture et de la diplomatie.

La Conférence, organisée par la Fondation de la Maison du Maroc en partenariat avec l’Ambassade du Maroc en France, à l’occasion du 75e anniversaire de la présentation du Manifeste de l’indépendance du 11 janvier 1944, a été animée par Thierry Malbert, Maître de conférences à l’Université de la Réunion, auteur de l’ouvrage publié en 2018.

Paru aux éditions Orphie, ce livre de 190 pages rend hommage à feu SM Mohammed V, en mettant en lumière une partie de l'histoire du Maroc encore peu connue du grand public : la période de l’exil du regretté Souverain de 1953 à 1955, en Corse puis à Madagascar.

Participant courageusement à la libération du Maroc, le 20 août 1953, le Sultan Sidi Mohammed Ben Youssef et sa famille sont contraints à l’exil, d’abord en Corse, puis plus longuement à Madagascar, la grande île de l’océan Indien.

Les récits de vie comme les photos inédites qui illustrent cet ouvrage historique livrent la grandeur d’âme du roi Mohammed V et font découvrir au lecteur les arcanes de l’indépendance du royaume, directement en lien avec la période de l’exil.

Les détails de l’exil, sur le plan personnel et sur le plan politique y sont particulièrement mis en avant: la vie quotidienne du Sultan et de sa famille, la naissance de la princesse Lalla Amina, les fructueux échanges avec la communauté indo-musulmane de Madagascar, les prêches que le Sultan fait en arabe pour la prière du vendredi, les visites qu’il reçut du Maroc, les liens avec les autorités françaises pour mettre fin à l’exil et préparer l’indépendance. Au delà des souffrances de cet exil forcé, le Sultan montre de grandes qualités morales et garde confiance en l’avenir. L’expression de sa foi se renforce par ses prières.

Contrairement au souhait de la France, l’exil renforce l’image du Sultan. Il devient le symbole de la libération nationale auprès de tous les Marocains. Avec le soutien de la résistance, c’est suite à l’exil que le Sultan accède au trône le 18 novembre 1955 en devenant le Roi Mohammed V, souverain du Royaume du Maroc, libre et indépendant.

Dans une allocution introductive à la conférence, l’Ambassadeur du Maroc en France, M. Chakib Benmoussa a tenu à relever la teneur, de haute facture, de cet ouvrage qui vient « revisiter notre histoire et se pencher sur un passé qui éclaire notre présent ».

Revenant sur l'exil forcé du regretté Souverain à Madagascar, l’ambassadeur du Maroc a affirmé qu’il s’agit d’une étape phare de la lutte nationale pour le recouvrement de l'indépendance et un pan important de l’histoire du Maroc qui a précipité la fin du protectorat et au-delà redessiné la relation entre le Maroc et la France. C’est ainsi que le Royaume, qui capitalise sur le passé tout en se projetant sur l’avenir, a fait le choix d’une relation « apaisée » avec la France, a dit M. Benmoussa.

Dans une déclaration à la MAP, Thierry Malbert a indiqué que son ouvrage porte sur des archives orales, des témoins contemporains encore en vie qui ont rencontré, dans leur jeunesse, feu SM Mohammed V. Il s’agit aussi d’un minutieux travail de recherche qui l’a mené à Antsirabe et à Madagascar pour consulter de précieuses archives françaises. Ces deux méthodes lui ont été d’une grande aide pour récolter la matière nécessaire à la confection de ce livre qui contribue à jeter la lumière sur une période charnière de l’Histoire du Maroc.

Il s’est également dit convaincu, qu’en tant qu’enseignant- chercheur, de la nécessité de transmettre, de façon simple et lisible, l’Histoire à nos enfants et petits-enfants. Car l’Histoire et les récits font partie de notre mémoire et sont nécessaires pour construire le futur.

Présenté pour la première fois le 23 octobre dernier à l'espace de la Mémoire de la résistance du Haut-commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération, à Rabat, l’ouvrage «L’Exil de Sa Majesté Mohammed V à Madagascar, de 1954 à 1955», fera l’objectif d’une séance de signature le 17 janvier prochain à la librairie «Porte d’Anfa » à Casablanca.

Thierry Malbert, professeur des sciences de l'Education à l’Université de la Réunion et spécialisé dans les liens entre le Maroc et la Réunion, est également auteur de l'ouvrage "L'exil d'Abdelkrim El-Khattabi à La Réunion: 1926-1947".